Introduction

chilly jay digging

Biberonné au Hip Hop des 90’s, collectionneur de disques depuis cette époque, j’ai fais la transition du CD au vinyle au début des années 2000’s.  

Je ne changerai plus jamais de support.

En commençant à fouiller les bacs de disques, j’ai tout naturellement été attiré par les breaks;  ces parcelles de sons, issues de disques de jazz ou de funk, et qui avaient façonné toute la culture Hip Hop qui était mienne. 

Ces disques m’ont mené à d’autres. Petit à petit je découvrais les nuances du rock 70’s . Je me prenais de passion pour ces musiques dîtes tropicales, et dansais comme jamais sur le puissant afrobeat. 

Que dire de ces saudades brésiliennes que je n’avais esquissé enfant qu’à travers les chansons de Claude Nougaro ou Pierre Barouh; ou encore de ces douces madeleines que l’on peut justement retrouver dans certains bacs de cette fameuse « chanson française »… .

DJ

L’étagère de disques s’étoffe progressivement , et l’envie de partager ces découvertes également.

 

Arrivant à Nantes en 2005, nous entamons avec un ami de tenir une émission radio : Come Again.

De manière hebdomadaire nous rendions hommage au sampling par le biais d’une émission qui confrontait les morceaux du passés à ceux du présent, et décortiquait les méthodes de compositions des beatmakers Hip Hop.

Cette arrivée sur radio Prun’ m’a aussi permis de me découvrir en tant que sélecteur de disques. Le plaisir fut manifestement réciproque.  J’entamais un peu par hasard, un chemin que je n’aurais à priori pas pensé emprunter et qui aujourd’hui est toujours le mien.

 

Seul ou accompagné de collègues DJ’s (Pharoah, Maodea, One Up, Atemi…), MC’s ou musiciens, j’ai expérimenté toute sorte de clubs, bars, SMAC ou festivals. Testé des configurations en intérieur, extérieur, chapiteau, bateau. Travaillé pour des fétards comme pour des institutionnels pour des soirées privés comme pour de l’évènement associatif.

Observer, essayer, tenter, amener à découvrir ou redécouvrir. 

Traverser les esthétiques et les courant, tisser un fil. Agencer des narrations musicales

Trouver le bon morceaux au bon moment.  Soigner ses transitions. 

Etre alerte à toutes ces oreilles qui vous regardent, tous ces yeux qui vous écoutent. Avoir en conscience que cet instant est surtout le leur. 

Garder leur énergie positive, s’adapter à eux, à l’environnement ; leur permettre de se détendre et lâcher prise.

 Les rassurer, et les interroger. Les inviter à la danse, à l’envie de s’ouvrir. 

Leur transmettre des vibrations sincères, les rendre heureux au possible et les imaginer rentrant en fredonnant.

Clubs, Bars, Festivals, De nuit comme de jour, sélection en conséquence. 

Evênements festifs, vernissages, entre-plateaux, warm up, after pary… 

Devis sur demande pour mariages, anniversaires ou tout évènement qui souhaiterait être fêté loin des spectres d’Emile et Image, Rihanna ou autre Michel Sardou.

Rendez vous préalable pour s’assurer d’une volonté commune. Si accord, mise a disposition d’une large palette musicale en vinyle; authenticité assurée.

 

Hip Hop, Soul, Jazz, Funk, Disco, Rock, musiques latines (Caraïbes, Brésil), africaines et autres madeleines de France. Soupçons électroniques et autres curiosités.

CONFERENCES MIXEES

Ce parcours s’est construit en parallèle de celui du festival Hip Opsession auquel j’ai participé avec une collection de casquettes de multi-facettes. L’une d’elle fut celle de médiateur ; répondant au titre de ma formation universitaire. Ma soif de connaissance ne s’étant pas limité au disque, je me suis toujours nourri d’ouvrages, revues, et autre documentation multimédia répondant à mes passion. Volubile quand il s’agit de transmettre des histoires qui me fascinent, j’ai été sollicité sur plusieurs expositions pour échanger avec le public. (photo lu lord jazz?) C’est alors que le festival m’a proposé de plancher sur une conférence sur ce thème qui avait toujours été latent dans mon parcours : le sampling. Recherche des échantillons, modulation de la matière, ageancement de ces brisures du réel, re-création, légitimité, outils, démarche… les mots clefs s’amoncelaient ; et deux d’entres eux ressortaient : (video coupe colle OU version son uniquement?) Dans l’écriture j’ai essayé de sortir le sujet de son cocon musical pour le confronter aux autres arts (architecture, peinture, cinéma…) et observer la nature de cette méthode de création à travers les époques. Dans la réalisation, j’ai cherché à travailler un rythme à la proposition scénique, de la même manière que celui que j’avais appris à construire, à travers les djs set et émissions radio. Je me présente sur scène accompagné de mes platines vinyles pour des démonstrations, et d’un video projecteur pour de multiples illustrations. Dans l’articulation et dans ton, j’ai toujours cherché à pouvoir satisfaire l’érudit qui serait venu accompagné de celui qui est à mille lieux – a priori – du sujet. Une fois écrite il a fallu que le timide de nature se fasse violence pour défendre son propos sur scène. L’aisance s’est faite avec le temps et Coupé / Collé : une histoire du sampling à joué plus de trente fois en France, en lien avec le travail d’AFX booking. (video extrait coupé collé trempo) L’expérience a été probante et permis de faire des petit comme une intervention en collaboration avec Boum Bomo autour des réappropriations de l’oeuvre de Gainsbourg. Surtout le cycle Coupé/Collé s’est agrandi au travec d’un volet autour du RAP et un autre autour du beatbox. Ces deux propositions sont des introductions transversales à ces deux disciplines du Hip Hop, et sont d’avantage destinées à un public de curieux, ou du jeune public. C’est ainsi qu’elles ont été donné à voir auprès de scolaires ainsi qu’ en médiathèques.

CREATIONS AUDIO-SCENIQUES

  1. Créations radios.
Tandis que les dates s’accumulaient en qualité de DJ ou de conférencier ; le premier amour – la radio – perdurait et se préciser. A mesure il est devenu le médium pour raconter autre chose. Dans un premier temps, diffuser les musiques qu’il était difficile de placer en DJ set (LPDC). Petit à petit les mots se sont insérés. Pas les miens, non. Fidèle à la coupe et à la colle, ceux sont ceux du passé que j’ai de contextualisé de leur ensemble premier (films, livres disques, archives diverses), découpés, modulés, pour les réintroduire dans un ensemble nouveau fait de musiques et de bruitages. L’exemple le plus probant étant Les mots bleus organisation de Bruits J’ai pu experimenter de la création sonore collective l’été 2018 , avec radio Transfert, radio éphémère racontant la vie d’un site se loisir et de culture, par le prisme d’enfants issus des centre aérés de la ville de Rezé. (lien radio transfert) >spectacles . Pik Pik DG&DC